Income statement : Définition de l’income statement ou compte de résultat

Le compte de résultat est un rapport simple et direct sur la capacité d’une entreprise à générer des liquidités. Il s’agit d’un tableau de bord comptable sur les performances financières de votre entreprise qui reflète la quantité de ventes, les dépenses engagées et le bénéfice net. Il tire des informations de diverses catégories financières, notamment les recettes, les dépenses, le capital (sous forme d’amortissement) et le coût des marchandises. Retrouvez d’autres informations ici.

En combinant ces éléments, le compte de résultat illustre le montant des recettes que votre entreprise réalise ou perd au cours de l’année en soustrayant le coût des marchandises et les dépenses du total des recettes pour arriver à un résultat net, qui est soit un bénéfice, soit une perte. Le compte de résultat diffère du tableau des flux de trésorerie, car contrairement à ce dernier, il ne montre pas quand les recettes sont perçues ou quand les dépenses sont payées. Il montre cependant la rentabilité prévue de l’entreprise sur la période couverte par le plan. Pour un plan d’entreprise, le compte de résultat doit être généré sur une base mensuelle pendant la première année, trimestrielle pour la deuxième et annuelle pour la troisième.

Un compte de résultat présente les projections financières sous le format suivant :

– Le revenu comprend tous les flux de revenus générés par l’entreprise.

– Le coût des marchandises comprend tous les coûts liés à la vente des produits en stock.

– La marge bénéficiaire brute est la différence entre les recettes et le coût des marchandises. La marge bénéficiaire brute peut être exprimée en euros, en pourcentage ou les deux. En pourcentage, la marge bénéficiaire brute est toujours exprimée en pourcentage des recettes.

– Les frais d’exploitation comprennent tous les frais généraux et les frais de main-d’œuvre liés aux activités de l’entreprise.

– Le total des dépenses est la somme du coût des marchandises et des frais d’exploitation.

– Le bénéfice net est la différence entre la marge bénéficiaire brute et les dépenses totales. Le bénéfice net représente les revenus et l’endettement de l’entreprise.

– L’amortissement reflète la diminution de la valeur des immobilisations utilisées pour générer des revenus. Il sert également de base à une déduction fiscale et d’indicateur du flux d’argent dans le nouveau capital.

– Le bénéfice avant intérêts et impôts montre la capacité d’une entreprise à rembourser ses obligations.

– Les intérêts comprennent tous les intérêts à payer pour les dettes, tant à court terme qu’à long terme.

– Les impôts comprennent tous les impôts sur l’entreprise.

– Le bénéfice net après impôts montre le résultat net réel de l’entreprise.

Bien que les principes de base d’un compte de résultat soient les mêmes d’une entreprise à l’autre, il existe des différences notables entre les services, les merchandisers et les fabricants en ce qui concerne la comptabilisation des stocks.

Pour les entreprises de services, les stocks comprennent les fournitures ou les pièces de rechange — rien qui ne soit destiné à la fabrication ou à la revente. Les détaillants et les grossistes, en revanche, comptabilisent leurs stocks de revente dans le coût des biens vendus, également appelé coût des ventes. Il s’agit du prix total payé pour les produits vendus au cours de l’exercice comptable du compte de résultat. Les frais de transport et de livraison sont généralement inclus dans ce chiffre. Les comptables séparent les coûts des marchandises sur un compte d’exploitation parce qu’il fournit une mesure de la marge brute par rapport aux ventes, un critère important pour mesurer la rentabilité de l’entreprise.

Pour un détaillant ou un grossiste, le coût des marchandises vendues est égal au total des stocks au début de l’exercice comptable plus les marchandises achetées, y compris les frais de transport, moins les stocks présents à la fin de l’exercice comptable. Il s’agit du coût total des marchandises vendues.

Bien que les fabricants comptabilisent le coût des marchandises vendues de la même manière que les entreprises de marchandisage en déclarant les stocks de début et de fin, ainsi que tout achat effectué au cours de l’exercice comptable, leurs approches sont également différentes car ils suivent les stocks en trois phases.

  1. La matière première est achetée pour créer un produit fini.
  2. Les travaux en cours sont des stocks qui sont partiellement assemblés.
  3. Les produits finis sont des stocks entièrement assemblés et disponibles à la vente.

D’autres coûts sont associés à ce processus, tels que la main-d’œuvre directe et les frais généraux d’usine. Pour comptabiliser tous ces coûts, les fabricants les déclarent généralement sur une déclaration séparée appelée “coût des marchandises fabriquées”. Cet état financier est constitué en dressant d’abord l’inventaire des travaux en cours au début de l’exercice comptable. Viennent ensuite les matières premières et la main-d’œuvre directe. Le coût total des matières premières disponibles comprend l’inventaire au début de l’exercice comptable, plus les nouveaux achats et les frais de transport. Soustrayez l’inventaire des matières premières présent à la fin de la période comptable du coût des matières disponibles à l’utilisation pour déterminer le coût des matières utilisées. Ajoutez à ce montant la main-d’œuvre directe et les frais généraux de fabrication. Vous obtenez ainsi le total de vos coûts de fabrication. Ajoutez le stock de début de travaux en cours présent à la fin de la période comptable. Cela vous donne le coût des marchandises fabriquées.

Dans le compte de résultat des fabricants, le coût des biens fabriqués est ajouté au stock de produits finis au début de l’inventaire, ce qui donne le coût total des biens disponibles à la vente. L’inventaire des produits finis présent à la fin de la période comptable est soustrait de ce montant pour produire le coût des marchandises vendues.

En comparant la comptabilité de plusieurs comptes de résultat au fil du temps, vous pouvez tracer les tendances de votre performance opérationnelle. Cela vous aide à définir vos objectifs et stratégies futurs en matière de ventes, de stocks et de frais généraux d’exploitation.

À lire important