Comment débuter en portage salarial ? Que faut-il savoir ?

Exercer une activité en freelance est l’une des options les plus privilégiées pour lutter contre le sous-emploi. Et si le portage salarial se présente comme une bien meilleure alternative et un moyen d’être plus crédible face à son client, faire ses débuts en la matière n’est pas chose simple. Aussi est-il nécessaire de savoir tout ce qu’il implique avant de s’y mettre. Découvrez dans la suite en quoi consiste ce statut de salarié porté et les dispositions à prendre pour ses débuts.

Que savoir du portage salarial ?

Il est de plus en plus préféré par les travailleurs indépendants qui souhaitent élargir leur champ d’action. Mais qu’en est-il en réalité ?

En quoi consiste le portage salarial ?

Le portage salarial est une relation professionnelle entre trois acteurs : le salarié porté, la société de portage et un client. Considéré comme une forme d’emploi, il permet à un travailleur indépendant de passer par une entreprise de portage pour proposer ses services à un client. Ce dernier verse alors les frais de prestation à la société, qui à son tour l’utilise pour payer au salarié porté une rémunération.

Dans cette relation tripartite, l’entreprise de portage joue un rôle d’intermédiaire entre le client et son prestataire de service. Lui en retour, bénéficie des mêmes traitements qu’un salarié à partir d’un contrat signé avec la société de portage salarial. Cette dernière tire profit de la relation en prélevant une commission sur le chiffre d’affaires de son salarié porté.

Quel est l’intérêt de faire du portage salarial ?

L’autonomie dont dispose le salarié porté pour son activité est le principal avantage de cette pratique. En effet, c’est le travailleur même qui recherche les clients avec lesquels il souhaite collaborer. Il est donc libre de fixer son rythme de travail. Du prix de ses services aux méthodes à utiliser pour son activité, le salarié porté s’organise lui-même.

En outre, avec le portage salarial, il bénéficie de tous les avantages classiques d’un salarié ordinaire. Aussi, il n’a presque pas de contraintes administratives, car l’entreprise de portage prend toutes les formalités à sa charge. Pour le salarié porté, c’est aussi un moyen de réduire les risques de faillite ou de manque de clients, car bénéficiant de la couverture sociale de sa société de portage.

Quels inconvénients présente le portage salarial ?

Bien qu’il présente de nombreux avantages pour le travailleur indépendant dans le cadre de son activité, le portage salarial a également son lot d’inconvénients. Ainsi, la collaboration revient parfois chère au salarié porté, puisque les cotisations sociales et les commissions de l’entreprise de portage peuvent lui couter parfois la moitié de son chiffre d’affaires. Ce qui constitue un véritable manque à gagner.

La recherche des clients par soi-même est l’autre aspect négatif de la pratique. Pour les débuts, il n’est pas toujours aisé de trouver des clients à qui offrir ses prestations. Toutefois, certaines astuces permettent de s’en sortir efficacement. À noter aussi que le portage salarial ne concerne pas tous les secteurs d’activités et qu’il faut pouvoir justifier de ses compétences dans certains domaines avant de s’y mettre.

Comment se mettre au portage salarial ?

Le salarié porté se situe à mi-parcours entre le travailleur salarié et l’entrepreneur. Il lui faut donc disposer de certaines ressources pour réussir ses débuts dans le domaine.

Exercer une activité prise en compte par le portage salarial

Vouloir exercer une activité prise en charge par les entreprises de portage est l’un des préalables avant de débuter en portage salarial. Certaines prestations de services à la personne et les activités de négoces ne peuvent être exercées en portage. Il importe donc de faire son choix suivant ces restrictions afin de travailler en toute légalité.

En effet, de nombreuses dispositions légales régissent cette forme d’activité professionnelle. Enfreindre la principale d’entre elles, c’est s’exposer à la rigueur de la loi. C’est aussi ne pas pouvoir trouver une société de portage vers qui se tourner pour collaborer. Et sans elle, il serait difficile d’établir la relation tripartite avec le client.

Choisir sa société de portage salarial

Le choix de son entreprise de portage salarial est l’un des éléments facilitant ses débuts en la matière. Il existe en effet de nombreuses sociétés proposant leurs services dans le domaine. Cependant, elles n’offrent pas toutes, les mêmes conditions et privilèges au salarié porté. Il importe alors de faire un choix suivant les prestations de chacune d’elles.

Choisir convenablement sa société de portage, c’est s’assurer de bénéficier de meilleurs traitements dans l’exercice de son activité. Une entreprise qui ne priorise pas uniquement ses commissions constitue un bon cadre où faire ses débuts dans le portage salarial. Il est donc nécessaire de trouver la mieux adaptée à ses besoins.

Construire et développer son réseau de contacts

Le salarié porté est un travailleur autonome qui cherche sa clientèle lui-même. Pour ses débuts dans le domaine, il lui importe de construire un réseau de contacts afin de facilement se constituer une clientèle. Le networking est d’ailleurs l’un des meilleurs moyens d’y parvenir. Cette stratégie passe par l’utilisation des blogs et réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn ou Viadeo pour améliorer sa visibilité.

Il existe également plusieurs autres méthodes pour obtenir ses premières missions en portage salarial. La participation à des forums, salons et autres rendez-vous professionnels permettent notamment de se faire connaitre, mais aussi de prospecter pour trouver de potentiels clients.