Créer ou reprendre une société n’est pas l’une des tâches les plus simples au monde. Ce sont généralement les cotisations et taxes qui compliquent davantage les choses, car durant les premières années il n’est pas toujours évident de les couvrir convenablement. Pour encourager à la création ou à la reprise de société, le gouvernement a alors adopté de nombreuses aides. C’est parmi elles que figure l’ACRE.

Que savoir sur l’ACRE ?

L’ACRE, Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise, est un dispositif qui vient en aide aux personnes désireuses de créer leur propre entreprise. Anciennement nommé ACCRE, Aide aux Chômeurs Créateurs et Repreneurs d’Entreprise, l’ACRE réduit les cotisations sociales et exonère des charges fiscales en début d’activité. La nouvelle ACRE est à la portée de tous les créateurs et repreneurs d’entreprise. Toutefois, vous ne devez pas avoir bénéficié de l’ancienne ACCRE pendant les trois dernières années. Cette aide que vous offre l’ACRE est d’ailleurs très avantageuse sur divers points.

Quels sont les avantages que vous offre l’ACRE ?

Il y a plusieurs points avantageux à recourir à l’ACRE. Dans un premier temps, vous bénéficiez d’une exonération des charges sociales sur une période d’un an. Cette exonération varie selon les revenus que vous faites. Elle couvre les cotisations relatives à l’assurance maternité, maladie, invalidité, décès, retraite de base, etc. Les prestations familiales sont aussi prises en compte.

Un salarié auto entrepreneur

L’entrepreneur est totalement exonéré des charges sociales lorsque son revenu annuel est inférieur ou égal à 30 393 euros. L’exonération est partielle lorsque le revenu annuel est compris entre 30 393 et 40 524 euros.

Il est à souligner que les créateurs ou repreneurs d’entreprise adoptant le régime microentreprise ou autoentrepreneur jouissent de 3 ans d’allègement de cotisations sociales.

Le second avantage non négligeable de l’ACRE est que le demandeur d’emploi peut continuer à percevoir son indemnité chômage. Cela peut être sous la forme de capital versé en deux tranches. Vous pouvez aussi décider de continuer à bénéficier mensuellement de votre indemnité.

Comment bénéficier de l’ACRE ?

Avant le 1er janvier 2019, le créateur ou le repreneur d’entreprise qui veut bénéficier de l’ACCRE doit être :

  • Demandeur d’emploi ;
  • Âgé de 18 à 25 ans ;
  • Titulaire d’un contrat d’appui au projet d’entreprise ;
  • Bénéficiaire de l’allocation de solidarité spécifique, du RSA ou de l’allocation temporaire d’attente ;
  • Repreneur d’entreprise.

Mais depuis la mise en application de l’ACRE, tous les créateurs et repreneurs d’entreprise sont en mesure de bénéficier du dispositif d’accompagnement. De plus, l’application de cette aide est désormais automatique. Vous n’avez plus aucune formalité à respecter. Autrefois, le créateur ou le repreneur devait retirer son dossier de demande d’ACCRE pour ensuite le déposer dans son centre des formalités des entreprises. Ce procédé doit être effectué dans un délai de 45 jours maximum après la reprise ou la création de la société.

L’ACRE est une aide non négligeable pour le créateur ou le repreneur d’entreprise. Elle contribue à la réduction des dépenses durant les premières d’existence. Les conditions à remplir pour en jouir ont été allégées depuis le 1er janvier 2019.