Handicap : ne restez pas seuls !

Légalement, toute personne handicapée a droit à la solidarité de l’ensemble de la collectivité nationale. Cela implique l’accès aux droits fondamentaux, mais également le plein exercice de sa citoyenneté. D’un point de vue éducatif et professionnel, tous les moyens doivent être mis en œuvre pour que les personnes en situation de handicap puissent être intégrées en milieu ordinaire dans les meilleures conditions. Des solutions existent pour qu’elles ne restent pas seules. Toutes les informations dans cet article.

Qu’entend-on par handicap ?

Le handicap est défini comme étant une limitation d’activité ou une restriction au quotidien subie par une personne qui souffre d’une altération substantielle, durable, voire définitive, d’une ou de nombreuses fonctions sensorielles, cognitives, mentales, psychiques.

Un trouble de santé qui invalide est aussi considéré comme un handicap. Rappelons toutefois que le handicap ne constitue aucunement un frein à une carrière professionnelle. C’est d’ailleurs dans ce sens que les Commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) délivrent une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé.

L’objectif étant que les handicapées puissent intégrer un milieu ordinaire, qui plus est, les entreprises de plus de 20 salariés ont l’obligation de recruter des personnes handicapées pour constituer les 6 % de leurs effectifs.

Les formations pour public handicapé : aspirer à une carrière en milieu ordinaire

Pour qu’une personne en situation de handicap puisse intégrer professionnellement le milieu ordinaire, des formations s’imposent. De ce fait, il lui est conseillé de contacter des centres spécialisés, comme Evoléo formation afin de découvrir diverses formations pour les handicapés : bureautique, langues vivantes, efficacité professionnelle. Ajoutez-y des solutions d’accompagnement individuel ou collectif.

formations personnes handicapées

Handicap : se former à la fonction d’hôte(sse) – standardiste

À l’issue d’une formation adéquate, les personnes en situation de handicap peuvent parfaitement assurer la fonction d’hôte(sse) – standardiste au sein d’une entreprise. Bien évidemment, les formations visant à améliorer leurs compétences en la matière sont sollicitées.

Il s’agit notamment d’optimiser l’accueil et le renseignement du public et l’utilisation d’un standard téléphonique. Le préposé à l’accueil doit aussi être en mesure de comprendre et se faire comprendre avec efficacité.

Se former aux outils de bureautique

Comme n’importe quel salarié lambda, une personne en situation de handicap se doit de maîtriser au moins les outils de bureautique pour évoluer professionnellement. En effet, il est important de s’initier à l’utilisation d’un ordinateur, de maîtriser internet (navigation, recherches, messageries) ou encore de se former à l’utilisation des logiciels Word (mise en forme/ mise en page d’un document, insertion de tableaux, enregistrement, classement et organisation des fichiers) et Excel (création de tableaux, création des graphiques, utilisation des formules de calcul).

Se former à la gestion des démarches administratives et professionnelles

Comme n’importe quel employé, une personne handicapée doit développer sa connaissance et son autonomie lorsqu’il s’agit de gérer les démarches administratives et professionnelles dans la vie de tous les jours. C’est pourquoi les centres de formation pour les handicapés ont prévu plusieurs modules axés sur les documents administratifs, la sécurité sociale, les impôts, la fiche de paye, le chéquier.

Il est tout aussi important d’apprendre à se repérer dans les transports (évaluer le temps de trajet, établir des itinéraires). Les formations en démarches administratives sont réalisées grâce aux moyens pédagogiques comme les documents authentiques, les échanges interactifs, les entraînements et les explications en fonction de chaque situation.

Le bilan de compétences, pour trouver sa place dans un milieu ordinaire

Pour trouver sa voie et être en phase avec sa vocation, il est souvent recommandé aux employés d’une entreprise de passer par le bilan de compétences. Ce procédé leur permet de trouver leur place au sein d’une organisation, de s’épanouir dans une activité adaptée tout en élargissant l’éventail de leurs compétences.

C’est d’ailleurs une démarche qui est fortement indiquée pour les personnes handicapées qui aspirent ou qui évoluent déjà en milieu ordinaire. Rappelons que le bilan de compétences peut être financé via le plan de développement des compétences de l’entreprise ou le compte personnel de formation (CPF). Bien entendu, le salarié ou le demandeur d’emploi peut autofinancer son bilan de compétences.

Faciliter l’accès aux espaces de travail pour les personnes handicapées

En plus des formations pour les handicapés, toute entreprise se doit d’aménager ses locaux pour optimiser l’intégration dans l’emploi des personnes en situation de handicap. Cela implique la mise en place de moyens visant à l’accessibilité des bureaux.

La législation est d’ailleurs formelle à ce propos puisque même si l’entreprise recrute ou non des travailleurs handicapés, l’aménagement de l’ensemble de l’espace afin de le rendre accessible à tous s’avère obligatoire.

Il ne faut pas croire que de tels travaux coûtent cher, l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) a même prouvé que les chefs d’entreprises ont tendance à surévaluer les coûts en vue d’un aménagement des espaces de travail.

De plus, des bureaux accessibles contribuent au confort des employés qui, in fine, sont de plus en plus productifs. Quoi qu’il en soit, le cadre de travail doit être suffisamment adapté aux besoins des employés.

Outils disponibles pour faciliter l’intégration des handicapés

Avec le développement des technologies, plusieurs solutions facilitent la vie professionnelle en entreprise des salariés en situation de handicap. Par exemple, des plateformes de retranscriptions sont disponibles pour les malentendants.

Quant aux diabétiques, ils peuvent faire leur piqûre sur leur lieu de travail. Mieux encore, certaines entreprises ont mis en place des structures qui permettent de suivre personnellement les employés malades. Ces divers tremplins visent essentiellement l’égalité dans l’emploi pour les travailleurs en milieu ordinaire. Les employeurs peuvent même bénéficier d’aides pour compenser la lourdeur du handicap.

Les institutions comme l’Agefiph œuvrent d’ailleurs dans ce sens, en accompagnant le développement des projets en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap. Les entreprises sont ainsi informées en ce qui concerne les besoins des personnes handicapées qui évoluent dans un milieu ordinaire.

En toute connaissance de cause, elles adaptent leurs pratiques de gestion des ressources humaines en faveur de l’emploi des personnes handicapées. Il s’agit surtout de déterminer les éventuelles difficultés auxquelles sont généralement confrontés les employés handicapés et d’y apporter des solutions de compensation adaptées.