Sélectionner une page

L’autonomisation, la technologie et les habitudes de vie changeantes bouleversent considérablement l’univers des entreprises et des startups. C’est dans ce décor que l’intrapreneuriat est en plein essor depuis quelques années. Le mot lui-même a été employé pour la première fois dans les années 70. Toutefois, ce n’est que récemment que le concept s’implante à petit feu au risque de devenir un une pierre angulaire dans l’univers du travail de demain.

L’intrapreneuriat : qu’est-ce que c’est ?

L’intrapreneuriat c’est le fait d’agir avec un esprit entrepreneurial dans les sociétés ou les start-up au sein desquelles vous êtes un employé. L’intrapreneur peut être considéré comme un rebelle constructif de la société comme pourrait l’indiquer la culture entrepreneuriale. Il est un salarié avec un projet entrepreneurial au sein d’une grande entreprise. Il est tout le temps à la quête d’innovations dans l’organisation dans laquelle il évolue. Il met en place de nouvelles politiques ou innovations technologiques au risque d’aller à l’encontre de celles des managers ou des chefs d’entreprise.

Un intrapreneur est un employé qui prend des initiatives ou met en place des stratégies susceptibles d’améliorer l’entreprise dans laquelle il travaille. Mais il ne demande aucune autorisation à ses dirigeants hiérarchiques. Evoluant au sein de petites entreprises ou dans une grande firme, innover est une activité du quotidien pour lui. Il peut agir comme un vrai auto entrepreneur en prenant l’entière responsabilité des actions qu’il pose. Il peut s’agir de la mise en œuvre d’un nouveau produit ou d’un service, de l’aménagement des espaces de coworking ou des espaces de travail qu’il met à disposition de la société sans demander l’accord de son patron. Ce qui peut constituer un grand pari.

Un intrapreneur au travail

Les avantages de l’intrapreneuriat

Le système intrapreneurial présente de nombreux avantages aussi bien pour la société que pour l’employé.

L’intrapreneuriat, côté entreprise

L’entreprise qui accepte l’intrapreneur ou la voie de l’entrepreneuriat bénéficie de ses avantages. Les employés ont un excellent état d’esprit et ils se sentent impliqués dans le développement de la société. Ils peuvent même former un collectif d’ingénieur entrepreneur ou d’auto entrepreneurs au sein même de l’entreprise. Cette dernière peut faire des économies sur les coûts de recherche en laboratoires en recourant à ses intrapreneurs comme des structures d’accompagnement.

L’intrapreneur est le seul à supporter les risques en cas d’échec de l’idée, car la startup ne fait pas de levées de fonds. La société dépense uniquement dans la concrétisation du projet innovant une fois qu’elle l’accepte. De plus, la société qui accepte l’intrapreneuriat évite de perdre les bons employés. Elle les garde et les transforme en pilier de développement ou de création d’entreprise innovante.

Une grande société sait désormais que c’est une véritable chance de donner l’opportunité à un salarié d’émettre des idées innovantes qui pourraient contribuer à son évolution. Elle ne fournit pas le travail de recherche et elle n’a pas à définir de business model. Toutefois, elle profite de tous les avantages qui naissent de l’idée de son équipe de jeunes entrepreneurs.

De plus, un salarié est productif lorsqu’il se sent en mesure de libérer son potentiel créatif dans la société dans laquelle il travaille. Grâce à sa créativité, il participe à l’accélération de la réussite de l’entreprise, car il est heureux. Ce porteur de projet peut aider la société ou la start-up à accroitre ses chiffres d’affaires.

L’intrapreneuriat, côté employés

Le salarié qui décide de devenir un intrapreneur profite de plusieurs avantages. Pour lui, ce sera l’occasion de renforcer ses aptitudes et ses compétences en communication. Pour présenter ses idées innovantes dans la société, il va devoir employer les mots convainquant, utiliser les arguments qu’il faut. Son projet peut porter dans le domaine des arts et métiers, des applications mobiles, de la e-santé et de la robotique par exemple. Il va devoir enrichir son vocabulaire pour se défendre devant un jury de la société lorsque l’occasion lui en sera donnée. Ses compétences en communication écrite et orale alors seront boostées.

L’intrapreneur travaille à découvrir ses faiblesses et à les améliorer. Il découvre ses réelles forces et s’emploie à les amplifier pour assurer sa propre évolution ou l’essor de son projet de création de société. Son projet peut alors se concrétiser pleinement. Il développe d’intéressantes compétences de leadership, particulièrement s’il est amené à diriger une équipe ou à superviser la réalisation du projet.

L’intrapreneuriat est l’occasion pour le salarié désirant devenir entrepreneur de se former. Il apprend tout en étant employé. Il se met déjà dans la peau de l’entrepreneur en prenant des risques et en les assumant.

L'intrapreneuriat en entreprise

Les compétences à développer pour devenir un intrapreneur

Devenir entrepreneur ne s’improvise pas, il en va de même dans le monde intrapreneurial. On pourrait même dire qu’être entrepreneur ou intrapreneur est un métier à part entière. Mais concrètement, c’est un esprit qui se cultive. L’intrapreneur est avant tout un salarié capable de transformer une idée et de la rendre rentable pour la société dans laquelle il est employé. Pour devenir un bon intrapreneur, vous devez développer certaines compétences et qualités.

Prendre des initiatives et affronter ses peurs

L’intrapreneur doit être en mesure de prendre des initiatives. Ses peurs de lancer des défis innovants et de les défendre doivent être affrontées. Il doit faire preuve d’audace et voir les choses en grand. Il ose avec du courage et brave ses limites. Il doit faire preuve de créativité pour trouver des solutions aux problèmes à sa manière. Les intrapreneurs n’ont pas peur de prendre des risques pour concrétiser leurs idées.

<h3

Le bon intrapreneur est celui qui prend des décisions sans attendre que les ordres viennent de son chef d’entreprise. Il peut entreprendre une recherche à ses dépens. Il prend le devant des projets et les développe avec la plus grande attention. Il faut avoir la capacité à former et à transformer l’esprit d’une équipe d’entrepreneurs.

La persévérance, nécessaire dans l’intrapreneuriat

L’intrapreneuriat, comme dans le cas des jeunes entreprises, est aussi une question de persévérance. Lorsqu’une entreprise innovante n’accueille pas votre business plan à bras ouverts, vous devez vous accorder le temps nécessaire afin de les faire convaincre. Il est évident que les résistances au changement se remarqueront très vite dans la société. Cette dernière peut également refuser une levée de fonds dans le processus de développement de vos projets S’armer de patience devient également nécessaire pour réaliser les projets innovants. Faites preuve de flexibilité et d’agilité tout en ayant des convictions pour réussir.

L’intrapreneuriat n’est pas un chemin de tout repos bien qu’il présente de nombreux avantages pour les entreprises et les salariés. Pour réussir dans le domaine, développer des qualités et des compétences est capital.