Sélectionner une page

L’engouement pour les nouvelles technologies touche tous les secteurs, et celui des banques ne fait pas exception à la règle. Depuis quelques années, le développement de ces technologies a enclenché l’essor des fintechs. Nouvelles alternatives aux banques traditionnelles, les fintechs font de la concurrence à un secteur longtemps monopolisé par un système unique.

Une alternative agressive face aux banques traditionnelles

Il y a une dizaine d’années, les banques faisaient face à une crise financière qui avait mis leur secteur à mal. Face à des demandes toujours plus pointues en matière de services, des entreprises innovantes ont développé le concept des fintechs, alliant la science des finances aux technologies récemment mises en place. Disposant d’un business model pertinent, ces nouveaux organismes financiers ont rapidement séduit un public jeune et dynamique.

Le marché de la finance a été pris d’assaut par des prestataires misant sur l’innovation, mais aussi la réactivité pour faire la différence. En quelques années, les fintechs se sont inscrites parmi les alternatives les plus populaires auprès des Français. Comparer les fintech est devenu une opération aussi fastidieuse que la comparaison des banques traditionnelles. Entre une diversité de services toujours plus importante et des écarts financiers resserrés, les avantages proposés par ces organismes 2.0 constituent une rude concurrence pour le business model classique.

Les fintech, un avantage auprès des générations connectées

S’il y a bien une cible qui intéresse les fintechs, ce sont les générations connectées. Les moins de 40 ans sont les plus perméables à leurs arguments : le choix d’un service 100% n’est pas pour déplaire, surtout à des jeunes en recherche constante de solutions accessibles. Aujourd’hui, il ne faut que quelques minutes pour créer un compte bancaire par ses propres moyens. En privilégiant les nouveaux organismes bancaires, les jeunes profitent d’une technologie intuitive, quasiment instantanée. Les forfaits de base sont également très attractifs : avec des tarifs allant de la gratuité à quelques dizaines d’euros, la plupart des offres disponibles sur le marché s’accordent à toutes les bourses.

L’avantage est renforcé par leur présence marquée auprès des TPE/PME : les néobanques et les organismes travaillant exclusivement en ligne optent pour une approche contraire à celle des banques traditionnelles. S’adressant aux PME et aux professionnels généralement délaissés par le système financier classique, les fintech offrent une alternative pratique à ceux que les banques traditionnelles n’intéressent pas. Pour les particuliers comme les professionnels qui ne trouveront pas de réponses à leurs besoins auprès des organismes traditionnels, ces alternatives permettent de profiter de services similaires, toujours avec un fonctionnement sécurisé.

Le choix des fintech : une solution intelligente pour tout le monde ?

Les fintech s’imposent ainsi comme des solutions toutes trouvées aux restrictions constatées auprès des banques classiques. La largeur de leurs offres permet aux particuliers comme aux professionnels d’y trouver leur compte. Et ce n’est pas seulement par souci de profiter des services les plus utiles en quelques clics : un de leurs principaux avantages concerne leur aspect économique. Car si les fintech peuvent offrir les mêmes fonctionnalités qu’une banque traditionnelle, le nombre d’options dont vous profiterez dépendra de ce que vous êtes prêt à payer chaque mois.

La possibilité de personnaliser les offres intéresse autant les jeunes actifs à faibles revenus, que les professionnels ayant besoin de maîtriser les coûts de leurs transactions internationales. Notons que, si ces nouvelles banques offrent plusieurs avantages, les services qu’elles offrent sont souvent considérés comme limités. Les fintechs répondent d’abord aux attentes de personnes ou entreprises dont les besoins ne sont pas très étendus. Ce manque de prestation concerne essentiellement l’absence d’offres de financement et l’impossibilité de découvert. Malgré leur pertinence et la rapidité de leur fonctionnement, ces nouveaux organismes financiers sont encore rares à proposer des prises en charge spécifiques aux émissions de prélèvements ou aux simples prélèvements.

Les banques traditionnelles, une option pratique pour les professionnels

À la création d’une entreprise, se tourner vers les banques traditionnelles reste une solution pratique pour les TPE/PME comme pour les plus grandes entreprises. Face aux innovations des fintechs, les organismes financiers classiques proposent une fiabilité à toute épreuve. Leur expérience du secteur financier et la largeur de leurs offres sont d’ailleurs des arguments souvent mis en avant pour rassurer leur clientèle. Aujourd’hui, les banques classiques sont celles qui restent les plus pratiques pour faire face à différents besoins financiers.

Pour les petites comme les grandes entreprises, la capacité des banques à proposer des aides financières est non négligeable. L’expérience client est radicalement différente de celle proposée par le business model des banques connectées. Depuis l’apparition des fintechs, les banques classiques prennent le parti de digitaliser les options de leurs clients. Ces solutions digitalisées complètent les services basiques auxquels les clients ont droit. Bien que les plateformes ne soient pas aussi intuitives que celles de banques en ligne, les outils de gestion des banques classiques brillent par le niveau de confiance qu’ils offrent au grand public.

Des produits historiques à la portée de tous

Le choix d’une banque traditionnelle répond ainsi aux attentes des particuliers, des professionnels et des entreprises voulant bénéficier de produits historiques. En dehors des retraits et de dépôts, les banques classiques restent celles auprès desquelles les démarches de prêts restent les plus simples. Elles ont aussi bâti leur réputation sur les possibilités de paiements ou de placements, avec des conditions variant selon les besoins et les profils. Ces produits historiques se sont fait connaitre pour leur qualité, ainsi que pour le niveau de confiance qu’ils peuvent garantir.

Depuis 2008, ce niveau de confiance est constamment entamé. L’expérience et les performances des banques classiques ne suffisent plus pour attirer les TPE/PME et les grandes entreprises. Les professionnels sont de plus en plus nombreux à faire peser l’argument du prix pour faire leur choix. Cette quête d’avantages financiers est motivée par la recherche de frais de tenue de compte moins élevés, ou encore par le manque de disponibilité de conseillers. Auprès des banques classiques comme auprès des fintech, les options retenues par les banquiers impacteront l’ensemble de votre organisation.