Sélectionner une page

La nouvelle va sans doute déconcerter les nationalistes, mais l’annonce a bel et bien été faite… La production du nouveau Mac d’Apple ne sera pas assurée sur le sol des Etats-Unis, mais sera délocalisée en Chine. Selon le message que la marque souhaite faire passer à Robert Lighthizer, le représentant américain du Commerce, les tarifs douaniers sur la Chine sont la seule explication à cette délocalisation.

Délocaliser la production en Chine : une question d’économie pour Apple

Si jusqu’alors, les ordinateurs Mac étaient fabriqués aux Etats-Unis, mais assemblés en Chine, c’est toute une partie de la production qu’Apple semble vouloir délocaliser à l’autre bout du monde. En cause, les différentes taxes qui sont de plus en plus difficiles à supporter pour la marque.

Désormais donc, concernant le nouveau Mac Pro, la production ET l’assemblage seront délocalisés en Chine. Les employés américains auront donc nettement moins de travail, puisque les seuls éléments qui vont demeurer aux Etats Unis sont la conception du produit et la direction des ventes.

Le nouveau Mac Pro sera donc un outil fabriqué en Chine, le premier, il faut le dire, que les utilisateurs de la marque pourront se procurer. Ce dernier sera disponible à la vente au cours de l’année 2019. Le responsable américain du commerce, Robert Lighthizer, a été averti par la firme internationale. Selon Apple, les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ont poussé le géant américain à se rapprocher des salariés qui proposent le meilleur prix à la production.

De nombreux coûts d’expédition en moins pour le Mac Pro d’Apple

Dans la chaine de production de la marque à la pomme, de nombreux matériaux étaient achetés sur les territoires asiatiques, avant d’être envoyés aux Etats-Unis pour produire les composants des ordinateurs Mac. Une fois ces derniers produits, les pièces étaient renvoyées en Chine pour assemblage. Autant de frais de port qui venaient alourdir la facture d’Apple dans le cadre de la production.

Désormais, en confiant la production et l’assemblage en Chine, les matériaux permettant de concevoir les Mac auront moins de route à faire… C’est autant de frais de port en moins pour Apple, qui pourra dès lors augmenter la marge réalisée sur chaque produit.

Des Mac Book Pro dont le prix demeure incertain

Suite à la guerre commerciale menée entre les Etats Unis et la Chine, qui a conforté Donald Trump dans sa décision de relever de 25% les droits de douane entre les deux Etats, il est difficile d’imaginer le coût des nouveaux Mac Pro. Cette catégorie d’ordinateurs, fabriquée à destination des professionnels, coutera sans doute 6000 dollars US. Néanmoins, c’est la première fois qu’Apple décide de délocaliser à ce point la production de ses machines.

Mac Pro Apple

Afin de ne pas se fermer totalement au marché américain, Apple rappelle que la production des composants et / ou l’assemblage ne représente qu’une petite partie de la chaine de production d’un ordinateur. Néanmoins, les consommateurs sauront comprendre qu’un ordinateur a été principalement construit aux alentours de Shangay. C’est d’ailleurs l’entreprise Quanta Computer qui sera chargée d’assembler le nouveau poste de travail.

Apple soutient toujours l’économie américaine ?

Malgré cette déclaration qui porte un point noir dans les décisions d’Apple, la marque a rappelé qu’elle soutient pleinement l’économie américaine. Les composants Apple ont toujours été issus de plusieurs pays, dont les Etats-Unis. Ce qui ne devrait pas changer malgré la mesure de délocalisation annoncée par la marque. Apple rappelle toutefois la somme de 60 milliards de dollars, qui correspond aux dépenses effectuées auprès de plus de 9000 fournisseurs américains en 2018. Apple insiste donc, l’assemblage n’est qu’une infime partie de la production du Mac Pro.

Seul l’avenir dira si Apple souhaite conserver une délocalisation en Chine pour son nouveau Mac Pro. Les tensions commerciales entre les pays asiatiques et les Etats-Unis, fortement animées par Donald Trump, pourraient bien être un véritable frein pour la firme de Cupertino, qui devrait alors envisager de nouvelles options pour la production de ses technologies. L’Irlande semble en la matière être un bon compromis.